Politique économique

L'Euros


A l’initiative de l’Allemagne, le traité de Maastricht fixe quatre critères macroéconomiques pour être membre de l’UEM :

•    Le taux d’inflation ne peut être supérieur à 1,5% au dessus de la moyenne des trois pays membres dont l’inflation est la plus faible.
•    Un pays ne devra pas avoir dévalué au-delà de 2,5% sa monnaie au sein du SME, 2 ans avant la mise en service de la monnaie unique (1999).
•    Le déficit public annuel ne doit pas dépasser 3% du PIB sauf circonstance exceptionnelle.
•    La dette doit être inférieure à 60% du PIB.

Par ces critères, l’Allemagne  et quelques partenaires souhaitaient s’assurer que les membres de l’UEM adopteraient une politique monétaire non inflationniste avec une monnaie forte. En 1997, une autre « garantie » fut signée par les responsables européens, le pacte de stabilité et de croissance (PSC) dont l’objectif est le rééquilibrage des finances publiques à moyen terme et l’imposition de sanction financière en cas de dérive grave. Dans les faits, le PSC fut davantage de la poudre aux yeux pour rassurer l’opinion Allemande que l’euro valait bien la fin d’un Mark. Lorsqu’au début des années 2000, L’Allemagne, la France et le Portugal connurent des déficits budgétaires au-delà de 3%, ces pays passèrent outre les injonctions du conseil ECOFIN constitué des ministres des finances de la zone euro et de la commission. Et en 2003, les procédures vis-à-vis de l’Allemagne et de la France furent suspendues. Il fallut attendre la crise de 2008 pour que de véritables initiatives soient prises comme l’introduction de la règle d’or en matière budgétaire.


Evolution de l'euro par rapport au dollar depuis sa création
Graphe 1 : Evolution de l'euro par rapport au dollar depuis sa création (Source : BCE)

Evolutions des taux d'inflation entre les grandes puissances industrielles de 1999 à 2011

Graphe 2 : Evolutions des taux d'inflation entre les grandes puissances industrielles de 1999 à 2011 (Source : Global-Rates.com)

Evolution du PIB réel entre 2000 et 2011 des principaux pays industrialisés

Graphe 3 : Evolution du PIB réel entre 2000 et 2011 des principaux pays industrialisés (Source : La banque mondiale)