Politique économique

Le système étalon-or 1870-1914


Originede l'etalon-or

De tout temps, l’or était utilisé comme unité d’échange, de compte et de valeur. Mais il fallut attendre 1819, avec la loi anglaise de « Resemption Act », pour que soit institutionnalisé l’Etalon-or. La banque d’Angleterre avait obligation de garantir l’échange monnaie fiduciaire/Or. Quelques décennies plus tard, l’Allemagne et d’autres pays suivirent. En en 1879, le « Gold Standard Act » officialise le dollar-or aux USA.

L’équilibre extérieur

Dans un système étalon-or, l’objectif de la banque centrale est de garantir la parité fixe de l’or avec sa monnaie, en empêchant de trop grand flux d’entrée et de sortie d’or dans le cadre des échanges extérieurs. Ainsi, un pays dont la balance commerciale était excédentaire devenait prêteur aussi prêteur pour les pays en déficit. De cette façon, la balance des paiements (balance commerciale + balance du capital) était équilibrée et la réserve d’or restait inchangée. Cependant, il peut arriver que le surplus commercial d’un pays ne soit pas compensé par un déficit de capital. Bref, que les prêts de ce pays ne puissent entièrement financer le déficit commercial des autres pays. Dans ce cas, il est nécessaire aux pays déficitaires de puiser dans les réserves d’or. Le flux d’or positif vers le pays dont la balance commerciale est excédentaire amène une augmentation de la masse monétaire en circulation dans ce pays et ainsi génère une plus forte inflation. Le phénomène inverse se produit pour les pays dont la balance commerciale est déficitaire. Selon les théories libérales, cette hausse des prix réduit les exportations et vice versa. Ainsi, la balance courante se trouve équilibrée. Dans la réalité, ceci s avère vraie qu’à long terme car la demande est rarement élastique à court et moyen terme (sensible à la hausse et la baisse des prix). Au final, ce manque d’élasticité de la demande a plutôt tendance à accentuer les déficits et les excédents commerciaux.

Un phénomène connu sous le nom de « règle du jeu», terme utilisé par Keynes, inhérent au principe de l’étalon-or, limitait les mouvements d’or entre pays. En effet, les banques centrales se devaient de garantir la parité de change avec l’or afin de garantir la convertibilité avec les billets. Un pays déficitaire préférait vendre des actifs intérieurs porteurs d’intérêts plutôt que de puiser dans son stock d’or et les banques centrales des pays excédentaires étaient plus tentées à contracter des actifs plus productifs que l’or.

L’équilibre intérieur

L’adoption d’un système, par des pays, dans lequel la monnaie est définie en poids d’or à taux fixe pouvait laisser penser que ces pays connaitraient une faible inflation. Or, il n’en fut rien, jusqu’à la première guerre mondiale les économies nationales connurent de fortes fluctuations. Les politiques économiques étaient davantage concentrées sur les équilibres extérieurs. A l’issu, de la première guerre mondiale, l’objectif d’équilibre intérieur redevient au goût du jour. Mais il faut attendre la fin de la seconde guerre mondiale pour que les objectifs d’équilibres intérieurs et extérieurs soient conciliés au sein d’un même accord : les accords de Bretton Woods.